Elections en RDC: La cour constitutionnelle confirme la victoire de Tshisekedi, l’UA «reporte» sa visite à Kinshasa

Alors que plusieurs chefs d’État africains lui demandaient de surseoir à sa décision, la Cour constitutionnelle de la République Démocratique du Congo (RDC) a proclamé, dans la nuit du samedi au dimanche 20 janvier, la victoire de l’opposant Félix Tshisekedi à la présidentielle. Confirmant ainsi les résultats rendus publics par la Commission électorale nationale indépendante (Ceni)  qui avait crédité Tshisekedi de 38, 57 % des suffrages exprimés contre 34, 83 % pour Martin Fayulu,  et 23,8% pour M. Shadary, le candidat du pouvoir. Face à ce qu’il a qualifié de manipulation du pouvoir des résultats sortis des urnes, Martin Fayulu, que la conférence épiscopale de la RDC, la France et l’UE désigne comme vainqueur de ce scrutin s’est « autoproclamé Président de la République ». « Je me considère désormais comme le seul président légitime de la République Démocratique du Congo. Je demande au peuple de ne pas obéir à tout individu que se prévaudrait de cette qualité », a dit Martin Fayulu qui se dit créditeur de 60% des voix.  Ce que réfute la cour constitutionnelle qui a déclaré en général ses actions en dénonciation de « la violation de la loi électorale », de la « non prise en compte des résultats affichés devant les bureaux de vote » et et de « l’exclusion » des citoyens de Beni, Butembo et Yumbi du scrutin présidentiel.

 

 La Cour constitutionnelle congolaise n’aura  donc pas attendu l’arrivée des chefs d’État africains à Kinshasa, prévue ce lundi 21 janvier. Alors qu’un mini-sommet de haut-niveau, organisé 48 heures plus tôt à Addis Abeba, appelait à « la suspension de la publication des résultats définitifs de la présidentielle » du 30 décembre.

L’Union africaine a donc choisi de renoncé à envoyer une délégation de chefs d’Etats à Kinshasa ce lundi.

Officiellement, la mission de l’Union africaine est seulement reportée à une date qui n’est pas fixée. Mais plusieurs sources au sein de l’organisation panafricaine parlent d’une « annulation ».

« La Commission de l’Union africaine prend note de la proclamation par la Cour constitutionnelle de la République démocratique du Congo des résultats définitifs des élections présidentielle, législatives nationales et provinciales du 30 décembre 2018 », écrit l’UA dans son communiqué.

La délégation de l’UA devait être conduite par son président en exercice, le chef de l’Etat rwandais Paul Kagamé, et le président de la Commission de l’UA, le Tchadien Moussa Faki Mahamat.

« L’Union africaine est mise devant le fait accompli » explique un diplomate pour qui les résultats de la présidentielle étant désormais validés, cette mission dont l’objectif était d’obtenir la suspension de résultats finalement proclamés « n’avait plus véritablement de sujet ».

Dissensions sur le continent

C’est en tout cas un revers pour Paul Kagamé qui avait eu du mal à faire taire les dissensions sur le continent au sujet du dossier congolais. Des dissensions qui n’ont pas tardé à réapparaître ce dimanche. Si dans son communiqué l’UA se contente de « prendre note » des résultats proclamés par la Cour, dans un autre communiqué publié quelques heures plus tôt, la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC) s’est empressée elle de féliciter sans tarder Félix Tshisekedi en demandant le « respect » de la « souveraineté » de la RDC. Un texte signé par le président namibien Hage Geingob, qui était pourtant cosignataire de l’appel d’Addis de jeudi dernier.

Plusieurs pays africains avaient déjà félicité dimanche Félix Tshisekedi, dont l’Afrique du Sud et le Kenya. « Le président Cyril Ramaphosa a félicité M. Félix Tshisekedi Tshilombo », annonce un communiqué de la présidence sud-africaine appelant « toutes les parties prenantes en RDC à respecter la décision de la Cour constitutionnelle » annoncée à Kinshasa dans la nuit de samedi à dimanche.

 

GK avec RFI, Jeune Afrique et France 24

 

Une pensée sur “Elections en RDC: La cour constitutionnelle confirme la victoire de Tshisekedi, l’UA «reporte» sa visite à Kinshasa

  • 19/02/2019 à 22:50
    Permalink

    Apres plusieurs heures de delibere, la Cour constitutionnelle a confirme la victoire de l opposant Felix Tshisekedi. La Commission electorale nationale independante (Ceni) l avait credite de 38, 57 % des suffrages exprimes contre 34, 83 % pour Martin Fayulu, l autre opposant, candidat de la coalition Lamuka (« Reveille-toi ! », en lingala).

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Elections en RDC: La cour constitutionnelle confirme la victoire de Tshisekedi, l’UA «reporte» sa visite à Kinshasa

par Georges KOUASSI temps de lecture: 3 min
1