Côte d’Ivoire/ Cacao: L’étude pour attester la transparence du secteur bloquée à la primature.

Les autorités renâclent à lancer plusieurs audits visant à clarifier la gestion de la filière cacao en Côte d’Ivoire.

 

Le gouvernement ivoirien freine des quatre fers pour évaluer la gouvernance des deux filières stratégiques gérées par le Conseil Café Cacao (CCC). Après l’audit sans concession réalisé par le cabinet KPMG, mi-2018, une analyse complète du fonctionnement de celles-ci depuis 2012 devait être lancée en décembre 2018 dernier, sur financement de la Banque Africaine de Développement ( BAD) à hauteur de 7 millions de dollars. Cette étude est un préalable au déblocage des 200 millions de dollars promis par la banque mondiale pour soutenir le secteur du cacao.

Hors, si le ministre de l’agriculture, Sangafowa Mamadou Coulibaly, est favorable à ses travaux, le Premier ministre, Amadou Gon Coulibaly, et son Directeur de Cabinet, Emmanuel Ahoutou, souhaitent en définir les contours.

La filière accuse de nombreuses zones d’ombre. Comme révélée par la Lettre du Continent, l’Etat a prélevé au cours des sept dernières années 326 milliards de F C FA (496 millions d’Euros) sans explication.

Lors de la chute brutale des cours mondiaux de la fève en 2017, le CCC n’avait par ailleurs pas soutenu suffisamment les prix au producteurs malgré les fonds de stabilisation logés dans les banques. Créant une crise du secteur. La directrice générale de l’époque, Massandjé Touré-Litsé, avait été limogée en août de la même année.

 

AUDIT-DU-Conseil-du-Café-Cacao-_-Rapport-final-13032018_opt(1)

 

 

Avec La Lettre du Continent N°795 (Source)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Côte d’Ivoire/ Cacao: L’étude pour attester la transparence du secteur bloquée à la primature.

par Civnews. net temps de lecture: 1 min
0