GUIGLO/ FETE DU TRAVAIL : L’insécurité matérielle et sociale pointée du doigt.


À l’instar de toutes les villes de Côte d’Ivoire, Guiglo a célébré ce 1er mai 2019, mais dans une atmosphère morose.


 En fait plusieurs raisons militent en faveur de cette situation. Selon Hyacinthe Seri, Secrétaire général de l’Union Régional des Travailleurs de Guiglo, il s’agit, entre autres, du déficit criard d’emploi dans la région qui traduit le taux élevé de chômage des Jeunes et des femmes. Une situation qui induit à son tour l’insécurité galopante marquée par les épisodes de coupeurs de route, la situation économique et sociale des Travailleurs inquiétante avec une dégradation du pouvoir d’achat…

Au regard de toutes ces difficultés, l’Union Régionale des Travailleurs de Guiglo a appelé le Gouvernement à prendre toutes les mesures structurelles et législatives en faveur du secteur informel enfin de l’organiser et de le rendre compétitif en terme de pourvoyeur d’emploi durable et de producteurs de richesse nationale dans le contexte de l’émergence du Cavally.

Il a, en outre, demandé au gouvernement de tout en mettre en œuvre pour les mesures de protection des personnes et de leurs biens, pour réduire les coûts des denrées de premières nécessité et enfin pour résoudre l’épineux problème de coupures intempestives d’électricité et d’eau courante, monnaie courante dans la région du Cavally.  

Pour sa part, Serge Pacôme Djédjé, Directeur régional de l’inspection du travail de Guiglo a invité les employeurs à déclarer régulièrement les employés car dit-il ” La revalorisation du smig à 60 000 Fcfa ne doit être source de licenciement, je vous demande le strict respect de cette mesure réglementaire,” a-t-il lancé. Dressant par la suite le bilan des activités de sa Direction, le Directeur régional du travail a indiqué qu’un contrôle des entreprises a été effectué dans la région du Cavally :  ” Du 1er mai 2018 au 31 avril 2019, 54 contrôles ont été effectuées. Des mises en demeure ont été adressées aux employeurs pour se mettre en règle vis-à-vis de la loi. Aussi ces contrôles ont produit des résultats probants. Il s’agit notamment des salaires et primes de transport revalorisés et payés régulièrement, les contrats de travail conclus. ” Il faut noter que la direction régionale a aussi demandé aux travailleurs de respecter les lois qui les lient à leurs employeurs et de ne pas utiliser le matériel de travail à des fins personnelles ».

  Quant aux revendications syndicales, Doumbia Yacouba, Préfet de Guiglo, préfet de région du Cavally a rassuré les travailleurs sur le fait que l’État travaille à les satisfaire. Il en veut pour preuve, le programme social gouvernemental initié par les autorités ivoiriennes.

” Je prends acte de vos revendications et je vais traduire fidèlement au sommet de l’État », a-t-il conclu.


  Maxime Koné

(civnews225redaction@gmail.com)

.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GUIGLO/ FETE DU TRAVAIL : L’insécurité matérielle et sociale pointée du doigt.

par Civnews. net temps de lecture: 2 min
0