CEI : Père Donald pour une réforme de fond, mais surtout pour une réforme des mentalités des politiques respectueuses des lois.


Père Donald Zagoré est un prêtre de la Société des mission africaine (Sma). Dans cette contribution dont CIVNEWS a eu copie, il appelle à une réforme de fond de la Commission Electorale Indépendante (CEI). Mais surtout l’homme de Dieu appelle à une réforme des mentalités des politiques qui respectent les textes.  


En effet , soutient le Père Donald Zagoré, prêtre de la Société des missions africaine (Sma) “On peut apporter toutes les reformes possibles au niveau de la Commission électorale indépendante (Cei) ivoirienne en termes de lois, de décrets, de décisions, d’engagements, mais si l’esprit d’un renouveau véritable et d’une volonté manifeste et sincère de respecter les lois de ladite institution en vue d’organiser et de participer à des élections libres, transparentes, équitables, sans tricherie, sans violence et évidement sans morts de la part de chaque acteur politique ivoirien n’accompagnent pas vigoureusement ce processus de réflexion pour une reforme appropriée et adéquate de notre Cei, il ne sert à rien de gaspiller les énergies et le temps”.


A LIRE AUSSI// Réforme de la CEI/Guikahué recadre Sidi Touré : « Le Ministre de la république que vous êtes ne peut pas et ne doit pas tronquer le contenu d’un document officiel ».


A l’en croire, “ce ne sont pas seulement la qualité des lois qui font la valeur d’une institution, mais aussi et surtout la qualité, la rigueur morale et intègre des hommes et des femmes en charges de l’application des lois et qui portent l’institution. Il est grand temps pour notre pays de se doter d’une Cei forte et fondamentalement indépendante avec des hommes et des femmes de qualité, intègres et dignes qui transpirent et inspirent les valeurs de justice, de transparence et de vérité dans l’exercice de leur fonction”.

Le serviteur de Dieu appelle surtout à “un sursaut national qui se nourrit d’une conscience nationale forte, qui prend elle-même ses racines dans les valeurs républicaines que sont pour notre terre d’Éburnie, l’union, la discipline, et le travail”.

Au demeurant, le Père Donald Zagoré a invité les ivoiriens à un sens élevé “de la protection du bien commun pour tous, sans exception aucune, qui est un impératif. Il faut sortir résolument de cette mentalité politique qui transforme nos États en de gros marchés où ceux du centre profitent aisément et en toute impunité de ceux de la périphérie”.


A LIRE AUSSI//CEI/L’APDH charge le gouvernement : ”Une commission fondée sur les partis politiques violerait l’arrêt de la Cour et les engagements internationaux de la Côte d’Ivoire”.


C’est le lieu d’indiquer que suite à la crise post-électorale de 2010, l’APDH a intenté une action en justice contre l’Etat de Côte d’Ivoire pour dénoncer la CEI. La Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples a donc rendu un arrêt qui stipule que l’Etat de Côte d’Ivoire a :« violé son obligation de créer un organe électoral indépendant et impartial, prévu par l’article 17 de la Charte africaine sur la démocratie et l’article 3 du Protocole de la CEDEAO sur la démocratie et qu’il a également, par voie de conséquence, violé son obligation de protéger le droit des citoyens de participer librement à la direction des affaires publiques de leur pays, garanti par l’article 13(1) et (2) de la charte africaine des droits de l’homme et des peuples ;violé son obligation de protéger le droit à une égale protection de la loi, garanti par l’article 10(3) de la charte africaine sur la démocratie, par l’article 3(2) de la charte africaine des droits de l’homme et des peuples et l’article 26 du pacte international relatif aux Droits Civils et politiques.

Ensuite, la Cour Africaine a ordonné à l’Etat de Côte d’Ivoire de :« créer un organe électoral indépendant et impartial; modifier la loi no 2014-335 du 18 juin 2014 relative à la commission électorale Indépendante pour la rendre conforme aux instruments juridiques internationaux qui s’imposent à la Côte d’Ivoire. Ce à quoi le régime RHDP au pouvoir, au plus haut niveau, ne semble pas accepter, en moins s’exécuter.


Josué ABRAHAM

(civnews225redaction@gmail.com)(

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CEI : Père Donald pour une réforme de fond, mais surtout pour une réforme des mentalités des politiques respectueuses des lois.

par Civnews. net temps de lecture: 3 min
0