Charles Blé Goudé: « La prison m’a appris deux choses : la patience et la solidarité ».


Dans un entretien accordé à ‘’Jeune Afrique’’, Charles Blé Goudé, l’ancien leader des jeunes patriotes de Côte d’Ivoire raconte la prison et ses nouvelles ambitions politique. Blé Goudé a annoncé que pendant ces 5 années à la CPI, il n’a jamais eu peur. Car, les faits parlaient pour lui, mais il fallait du temps pour que la vérité éclate. Grâce à l’acquittement « je marche la tête haute et j’ai les mains propres », a-t-il affirmé.


« La prison n’est pas un lieu de villégiature ! Croyez-moi, je n’y étais pas heureux. Mais, pour paraphraser Nelson Mandela, la prison n’est pas seulement un lieu d’enfermement, c’est aussi un lieu d’enseignement », a ajouté Charles Blé Goudé. Avant de déclarer que « la prison m’a appris deux choses : la patience et la solidarité ».


A LIRE AUSSI://CÔTE D’IVOIRE : « J’ai de l’ambition pour un jour diriger mon pays », déclare Charles Blé Goudé sur France 24


Revenant sur la cerise postélectorale, Il a noté qu’il y avait une incompréhension entre les différents clans. Toute chose qui à l’en croire a conduit à la guerre. « Aujourd’hui, je tends la main à ceux qui ne m’ont pas compris hier ».

Quant à Laurent Gbagbo, l’ex-président ivoirien, Blé Goudé croit qu’il peut encore apporter beaucoup à la Côte d’Ivoire. « Je crois que Laurent Gbagbo peut encore apporter beaucoup à la Côte d’Ivoire. (…) Laurent Gbagbo sait ce qui est bon pour son pays et pour lui-même. Nous lui devons beaucoup à commencer par la démocratie, il a sacrifié sa vie pour la Côte d’Ivoire », a déclaré Blé Goudé.


A LIRE AUSSI://BILLON AU GOUVERNEMENT : « le PDCI-RDA n’a pas peur de la menace pénale, mais la peur de la défaite en 2020 commence déjà par vous ébranler ».


Concernant sa position politique, Blé Goudé, a fait savoir qu’à 47 ans on ne prend pas sa retraite. Pour ce faire, « tant que vous n’avez pas assisté aux obsèques d’un homme politique, ne le déclarez jamais fini ». Ces mots forts montrent la position du leader du Congrès panafricain pour la justice et l’égalité des peuples (Cojep), qui aura 48 ans en Août.

Au demeurant et à l’effet de permettre aux différents clans de fumer le calumet de la paix indispensable pour la réconciliation et la cohésion sociale, fondement d’un développement socioéconomique et politique, Charles Blé Goudé propose une table ronde aux présidents Laurent Gbagbo, Henri Konan Bédié et Alassane Ouattara.  L’objectif étant de maintenir la paix dans le pays.


Ousseni Sawadogo

Civnews225redaction@gamil.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Charles Blé Goudé: « La prison m’a appris deux choses : la patience et la solidarité ».

par Civnews. net temps de lecture: 2 min
0