CEI, CNI PAYANTE, APF : L’opposition dit « NON » et annonce un meeting ce samedi 6 juillet à Anono.


Les députés et partis de l’opposition ont annoncé un meeting pour exprimer leurs mécontentements et dire « NON » au projet de loi du gouvernement portant recomposition de la commission électorale indépendante (CEI), s’opposer à la carte nationale d’identité ivoirienne payante et dénoncer l’arbitraire qui a eu lieu à la 45ème session de l’APF. C’était lors d’une conférence de presse animée jeudi 4 juillet 2019, au siège du parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI).


« Trop, c’est trop », a fustigé Yasmina Ouégnin, député de la commune de cocody, porte-parole des députés de l’opposition, qui animait cette conférence. Au centre du ras-le-bol du député de Cocody, le projet de loi portant recomposition de la Commission électorale indépendante adopté par le gouvernement et qui piétine les aspirations de l’opposition, la loi portant établissement de la carte nationale d’identité qui loin d’instituer la gratuité de la CNI, l’a rendue payante avec la complicité des députés du RHDP. Le clou de tout ce mécontentement des députés de l’opposition est l’arbitraire qui a prévalu dans le processus de la tenue de la 45ème session de l’APF et pour lequel les députés de l’opposition n’ont pas été associés, ni invités.  « Ils (les membres du parti au pouvoir, ndlr) entrevoient de s’accaparer la Commission électorale indépendante, parce qu’ils croient ainsi pouvoir fixer, boucler et gérer l’élection présidentielle de 2020 », a-t-elle dénoncé.


A LIRE AUSSI://CNI NON GRATUITE : Alassane Ouattara promulgue la loi instituant une CNI payante à 5000 f CFA.


 « Trop c’est trop ! », a-t-elle crié son ras-le-bol. Avant de soutenir que cette version de la CEI, proposée par le gouvernement, n’est pas conforme à l’arrêt de la Cour Africaine des droits de l’Homme et des peuples. « La cour a demandé une réforme et non une recomposition », a-t-elle fait savoir.

« Le régime ne descendra de son piédestal que parce que, dépassant leurs intérêts personnels, tous les ivoiriens défendront le bien commun avec lucidité, responsabilité et courage (…) pour cela, nous organisons un meeting ce samedi 6 juillet 2019 au terrain d’Anono à Cocody. Nous allons également demander la gratuité de la carte nationale d’identité et exiger que le budget de l’Etat supporte intégralement les charges liées aux opérations d’identification de nos populations », a-t-elle lancé à l’effet d’amener le pouvoir RHDP à revoir sa copie sur toutes ces questions.

« Nous ferons une révolution démocratique. La Côte d’Ivoire a besoin d’une révolution démocratique », a soutenu Bamba Moriféré, président du Rassemblement du peuple de Côte d’Ivoire (RPCI), présent à cette conférence avant d’appeler à l’union des fils et des filles de la Côte d’Ivoire.  « Le gouvernement vient d’opérer un passage en force. Unissons nos forces pour dire non à la caporalisation de nos institutions », a-t-il conclu.


Ousseni Sawadogo

Civnews225redaction@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CEI, CNI PAYANTE, APF : L’opposition dit « NON » et annonce un meeting ce samedi 6 juillet à Anono.

par Civnews. net temps de lecture: 2 min
0