CÔTE D’IVOIRE/CEI: L’opposition va saisir l’Union Européenne, la Cour Africaine des droits de l’Homme et des peuples etc.


Des partis politiques de l’opposition ivoirienne ont annoncé mercredi à Abidjan leur ambition de “saisir” des institutions africaines et européennes, en réaction à l’adoption du projet de loi portant recomposition de la Commission électorale indépendante (CEI) qui a lieu Mardi dernier en plénière à l’Assemblée nationale, face à la presse.


“Les partis politiques de l’opposition significative entendent saisir la Cour africaine des droits de l’Homme et des peuples (Cadhp) incessamment”, a annoncé le vice-président du Mouvement pour la promotion des valeurs nouvelles en Côte d’Ivoire (MVCI), Alain Lobognon.

” Il n’y a pas eu de réforme de la CEI mardi dernier”, a-t-il lancé avant d’inviter ses militants et les ivoiriens à un meeting le samedi O3 Aout à Koumassi.

L’ancien ministre des Sports et loisirs, à fait savoir que “la Côte d’Ivoire doit se réconcilier avec le droit, avec les libertés et droits démocratiques, avec l’organisation harmonieuse sans violence avec une CEI véritablement indépendante et des medias libres”. Non sans dénoncer “la Radiodiffusion télévision ivoirienne (RTI, chaine locale) qui est devenue une sous-section du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP, parti au pouvoir)”.

” Ne soyez pas surpris de voir que la CADHP soit saisie par les politiques. Le MVCI va (le faire) pour dénoncer cette mouture de la CEI par le gouvernement”, a indiqué le député.

“Il est évident de constater, avec regret, que ce projet de loi n’est pas consensuel puisque le seul accord, aux dires du ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, entre le Gouvernement et quelques Organisations, qui stipulait que les représentant du président de la République et du ministère de l’Intérieur ne seraient pas éligible, n’a pas été respecté”, a expliqué le Secrétaire exécutif du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), Maurice Kakou Guikahué.

Pour lui, “cette CEI est frappée d’une suspicion congénitale’’.  Aussi demande-t-il ” une loi plus complète d’une CEI, ayant pouvoirs de décision et de dotation d’une autonomie financière” afin d’avoir une institution indépendante, neutre, impartiale répondant aux standards internationaux.

Il a ajouté que “la seule recomposition ne répond pas à la décision de modification, si tant est que cette loi devra être adressée à la Cour des droits de l’Homme et des peuples”.

L’Action pour la promotion de la défense des droits de l’homme (APDH, ONG), avait quant à elle montré son insatisfaction contre cette adoption, estimant, de” nombreuses insuffisances de cet projet de loi qui est contraire à l’arrêt de la Cour africaine”.


A LIRE AUSSI: BRUXELLES : Bédié et Gbagbo parlent et se donnent la main d’association pour la consolidation de la paix sociale en Côte d’Ivoire.


Poursuivant dans cette optique, une autre plateforme politique de l’opposition, Ensemble pour la démocratie et la souveraineté (EDS) dépose ses valises à l’Union européenne (UE). EDS est parti rencontrer cette institution européenne avec une délégation dirigée par son président George Armand Ouégnin à l’effet ‘’d’échanger sur la question de la CEI”.

M. Ouégnin a indiqué à hôtes que” la confiance entre le Gouvernement et l’opposition était totalement rompue”, après le vote du Mardi à l’Assemblé nationale.

” Nous avons dit à l’UE qu’aussi bien dans la procédure que dans le contenu du projet qui a été transmis, EDS n’était pas d’accord et que ce passage en force était inadmissible”, a dit son vice- président, Jean Gervais Tchéidé, qui attend du gouvernement une vraie discussion, parce qu’en dehors de la CEI, il y a   des réflexions à faire sur la question de reconciliation, sur d’autre sujets qui intéressent l’avenir de la nation, a-t-il ajouté.

Néanmoins la plateforme “demeurait ouverte à un dialogue inclusif de toutes les forces vives de la nation ivoirienne”, a conclu M. Ouégnin.


Hermann KOFFI

Civnews225redaction@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CÔTE D’IVOIRE/CEI: L’opposition va saisir l’Union Européenne, la Cour Africaine des droits de l’Homme et des peuples etc.

par Civnews. net temps de lecture: 3 min
0