HUITIEME TAC : Ouattara se prononce « sur l’orpaillage clandestin en Côte d’Ivoire » et donne raison à Bédié.


Le chef de l’Etat ivoirien, Alassane Ouattara, a abordé mercredi à Ougadougou (capital du Burkina Faso), l’épineuse problématique qu’est l’orpaillage clandestin, un phénomène qu’il dit inscrire dans ses priorités en raison de ses impacts négatifs, notamment sur la santé, l’environnement et l’économie agricole, au cours de son discours à la cérémonie d’ouverture   du Traité d’amitié et de coopération (TAC) entre la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso.



« Outre ces dossiers majeurs, nous devrons également examiner d’autres sujets de préoccupations. Je pense en particulier à la lutte contre l’orpaillage clandestin, qui nécessite des efforts coordonnés, en vue de venir à bout de cette activité dévastatrice, aussi bien pour nos économies que pour l’environnement et la santé de nos populations. L’examen de cette question est d’une urgente nécessité. », a martelé Alassane Ouattara.

 Il a par la suite convenu avec son homologue, de circonscrire ce fléau à travers l’adoption de cadres juridiques et institutionnels appropriés et la mise en œuvre d’actions vigoureuses.

Par ailleurs, onze accords ont été signés aux termes des travaux dont trois dans les domaines des frontières, des mines et géologie et dans le domaine de la protection des enfants, et les huit autres lors des travaux du Conseil Conjoint des Gouvernements. De même, des dispositions visant l’optimisation du cadre de mise en œuvre et de suivi du TAC ont été adoptées.


A LIRE AUSSI: //BILLON AU GOUVERNEMENT : « le PDCI-RDA n’a pas peur de la menace pénale, mais la peur de la défaite en 2020 commence déjà par vous ébranler ».


Cette Conférence au sommet des Chefs d’Etat se tiendra chaque deux ans et la réunion du Comité de supervision annuellement, précédée de la réunion du Comité conjoint de suivi et d’évaluation. Toutes ces mesures devraient entrer en vigueur après la tenue de la Conférence au Sommet du TAC à Yamoussoukro en juillet 2020.

C’est le lieu d’indiquer qu’en juin dernier, le président Henri Konan Bédié, pour avoir dénoncer ce phénomène d’orpaillage en ces termes : « l’on fait venir des étrangers armés, qui sont stationnés maintenant dans beaucoup de villages…le moment venu nous agirons pour empêcher ce hold-up sur la Côte d’Ivoire sous le couvert de l’orpaillage, pour que les Ivoiriens ne soient pas étrangers chez eux’’, avait été traité d’homme politique rempli de ‘’ haine de l’étranger’’. En reconnaissant ce phénomène et en prenant sur lui de le combattre, Ouattara vient de donner raison à Henri Konan Bédié.


JCA

civnews225redaction@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

HUITIEME TAC : Ouattara se prononce « sur l’orpaillage clandestin en Côte d’Ivoire » et donne raison à Bédié.

par Civnews. net temps de lecture: 2 min
0