CÔTE D’IVOIRE/REFORME DE LA CEI : ” Le dossier est bouclé”, soutient Alassane Ouattara


Le président ivoirien, Alassane Ouattara a annoncé mardi à Abidjan que “le dossier sur la recomposition de la Commission électorale indépendante (CEI) est bouclé’’ lors d’une Interviews accordée à la Radiodiffusion télévision ivoirienne (RTI 1). Et ce, dans le cadre de son message sur l’état de la nation, à la veille du 59e anniversaire de l’indépendance de la Côte d’Ivoire.


En effet le Président de République, dans son message sur l’état de la nation, ne pouvait occulter le dossier de la CEI, objet de discorde entre le régime RHDP et l’opposition qui estime qu’il n’y a pas eu de dialogue avant l’adoption du projet de loi par le gouvernement.

D’où cette réaction de Alassane Ouattara: “Ceux qui mettent en cause la CEI actuelle oublient qu’en 2015, il y a eu des élections. La CEI actuelle a fait de bon travail, c’est celle de 2010 qui a eu des problèmes que nous avons reformée. Et nous avons eu une nouvelle CEI en 2012 qui a fait toutes les élections, y compris l’élection présidentielle de 2015 qui s’est bien déroulé (…), Alors ce dossier est bouclé”.

Poursuivant, le chef de l’Etat a indiqué, “il faut de nouvelles institutions en Côte d’Ivoire avec l’élection présidentielle de 2020(…) on ne peut pas continuer de discuter” à 14 mois des scrutins.


Que “celui qui veut contester les résultats de 2020 le fasse. Mais qu’il le fasse par des voies légales et non par la violence comme en 2010”


La nouvelle CEI comprend 15 membres, contre 17 auparavant : le parti présidentiel et l’opposition auront chacun trois représentants, il y aura également six représentants de la société civile, un de la magistrature, un représentant du président de la République et enfin un représentant du ministère de l’Intérieur.

Interrogé sur le défaut de consensus autour de la CEI qui pourrait être source de conflit à la présidentielle de 2020, le chef de l’Etat a fait savoir que “celui qui veut contester les résultats de 2020 le fasse. Mais qu’il le fasse par des voies légales et non par la violence comme en 2010”.

Pour dénoncer cette nouvelle loi portant recomposition de la CEI, les députés des groupes parlementaires de l’opposition à l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire ont saisi le conseil constitutionnel pour que cette juridiction invalide l’adoption de ladite loi portant Commission électorale indépendante (CEI), chargée d’organiser la prochaine élection présidentielle.

Malheureusement le conseil constitutionnel, le 05 août 2019, ‘’considérant que au total que le texte soumis au conseil constitutionnel est un projet de loi et non une loi, et que par ailleurs le quorum constitutionnel d’un dixième des députés n’est pas prouvé’’, a déclaré que ‘’toutes ces circonstances commandent de déclarer la requête (NDLR : requête du député Konan Marius du PDCI) irrecevable en la forme’’.


A LIRE AUSSI: CÔTE D’IVOIRE/ CEI/RENCONTRE BEDIE-GBAGBO : Jean Louis Billon dit ses vérités.


Des députés de l’opposition ivoirienne ont indiqué mardi qu’ils n’excluent pas de saisir à nouveau le Conseil constitutionnel, après que la juridiction ait rejeté leur requête du député Konan Marius.

Au-delà, l’opposition entend saisir la cour africaine des droits de l’homme et des peuples à l’effet de contester le projet de loi portant recomposition de la CEI adopté par l’Assemblée nationale et le SENAT, là où elle s’attendait à une loi portant réforme de la CEI.


Hermann KOFFI

Civnews225redaction@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CÔTE D’IVOIRE/REFORME DE LA CEI : ” Le dossier est bouclé”, soutient Alassane Ouattara

par Civnews. net temps de lecture: 2 min
0