CÔTE D’IVOIRE / REBELLION DE 2002: Mamadou Traoré dresse le bilan de Guillaume Soro et charge les ex-alliés RDR-RHDP


Il est coutumier des révélations sur ‘’la page sombre de la rébellion’’ qui a balafrée la Côte d’Ivoire de 2002 à 2010. Après avoir ‘’cassé le papo’’ sur les finances qui ont enrichis certains cadres de premier plan du RHDP qui, aujourd’hui traitent ‘’Guillaume Soro de rebelle’’ Mamadou Traoré remet le couvert. Cette fois, il met le doigt sur l’utilisation des finances tirées de la gestion des zones CNO. Non sans expliquer aux uns et autres, ses anciens camarades de la rébellion, aujourd’hui amnésiques au point de reprocher à Guillaume Soro d’avoir mal géré les zones CNO. Il dévoile des pistes sur les destinations des finances tirées de la rébellion en même temps qu’il présente les objectifs bien remplis de la rébellion. Et non, ce qu’en disent les uns et les autres de façon hypocrite, revancharde, au regard du retard social accumulé par le Nord.


”A tous ces militants du Restaurant qui, pour fustiger le bilan de Guillaume Soro à la tête de la rébellion, lui demandent de montrer les réalisations qu’il a faites dans la zone qu’il occupait, je voudrais leur dire ceci: Guillaume Soro n’a pas été élu à la tête de la rébellion avec la promesse de construction de routes et de ponts aux habitants de la zone qu’il occupait, avec la promesse d’un projet de développement comme certains l’ont fait.

La zone CNO était considérée comme une zone de guerre. Dans une telle zone, aucun projet de développement ne peut s’y réaliser.
Sans paix, on ne peut réaliser un projet social et économique sérieux. C’est parce que certains ont géré leur pouvoir dans la paix qu’ils ont pu entreprendre certains grands travaux. Leurs prédécesseurs n’ont pas eu cette chance de gérer leur pouvoir dans un climat de paix car ils avaient en face d’eux des gens qui avaient comme projet pour eux et pour les ivoiriens de rendre le pays ingouvernable. Ils avaient comme projet de gnagami (Mélanger) le pays. Et ils ont mis leur menace à exécution. Dieu merci, les articles de presse en ce qui concerne ces différentes projets de société pour les ivoiriens existent.

Par contre, Guillaume Soro a promis aux habitants de cette zone qu’il allait faire en sorte que leur champion qui avait été exclu des différentes compétitions électorales soit candidat aux élections prochaines. Ce qui fut fait.

Il leur dit que comme leur champion s’est présenté comme un grand économiste, le mettre au pouvoir ferait de la Cote d’Ivoire un pays prospère et émergent. Hélas !

Il leur a également dit qu’il réduira l’influence de l’ivoirité et qu’il mettra fin à la traque des fils du Nord qui avait été dénoncée par les habitants du Restaurant. Questions. Après la rébellion, leur champion n’a-t-il pas été candidat comme l’avait promis Guillaume Soro ?Leur champion n’a-t-il pas été au pouvoir comme il l’avait promis ?


Le grand économiste en question n’a-t-il pas changé le visage de la Côte d’Ivoire même si cela n’est que de courte durée avec du matériel de moindre qualité et du goudron biodégradable?


“Contrairement à certains, Guillaume a respecté toutes les promesses qu’il avait prises (pour la rébellion) quoique aujourd’hui il regrette amèrement son action…Leur champion(NDLR: Alassane Ouattara) en 2012 à Ferké a félicité Guillaume Soro”


La force de frappe de l’voirité n’a-t-elle pas été réduite ? Les fils du Nord qui disaient avoir été exclus de la gestion du pouvoir d’État n’occupent-ils pas des postes de responsabilité au point que l’on parle aujourd’hui de rattrapage ethnique à cause de leur gestion des ressources humaines ?

Voici le bilan de Guillaume Soro à la tête de la rébellion. Contrairement
à certains, il a respecté toutes les promesses qu’il avait prises quoique aujourd’hui il regrette amèrement son action.

Une action qui a été dévoyée par ceux qui en ont profité largement.
Une action qui a laissé une tâche noire sur son CV politique. Une action qu’ils ont applaudie au point que leur champion en 2012 à Ferke a félicité Guillaume Soro pour cela. Au point que l’un de leurs journaux cette même année à qualifié Guillaume Soro de sauveur.

Une action pour laquelle Guillaume Soro ne cesse de demander pardon aux ivoiriens. En parlant de la gestion économique et financière de la rébellion, dois je leur rappeler que la zone CNO n’était pas un État légalement constitué et qu’elle n’avait pas une comptabilité conventionnelle, légale et analytique ?


Dois je leur rappeler que c’est cet argent recueilli des taxes prélevées dans cette zone qui a permis à Guillaume Soro d’acheter des armes pour les installer au pouvoir en 2011 pendant la crise post-électorale ?

Dois je leur rappeler que s’ils ont contrôlé la CEI, c’est parce que Guillaume Soro leur a permis de désigner les 6 représentants des Forces Nouvelles au sein de cette institution, surtout en zone Sud ? Ce qui donnait au RDR 8 représentants au lieu de 2 dans toutes les CEI locales.


Dois-je leur rappeler que s’ils ont pu faire le plein des voix de la zone CNO, c’est parce que Guillaume Soro y contrôlait tout le processus électoral ? J’espère que nous nous comprenons ! En tout cas, eux et moi on se comprend très bien.


“Si donc, ils considèrent qu’il y a eu pillage de cette zone par Guillaume Soro et ses hommes, ils devraient savoir qu’ils sont co-auteurs et bénéficiaires de ce pillage”


Dois-je leur rappeler que s’ils ont pu avoir des moyens pour entretenir leur parti et ses militants, c’est parce que Guillaume Soro a donné de gros marchés de café et de cacao, de bois et de minerais à beaucoup de leurs opérateurs économiques ?

Sinon, sans ressources, comment auraient-ils pu entretenir leurs troupes ?
Ces opérateurs sont connus. Ils occupent d’ailleurs de hautes fonctions dans leur Restaurant. Si donc, ils considèrent qu’il y a eu pillage de cette zone par Guillaume Soro et ses hommes, ils devraient savoir qu’ils sont co-auteurs et bénéficiaires de ce pillage.


Le bilan négatif de Guillaume Soro dans cette zone est également le leur puisqu’ils étaient les alliés principaux et complices des Forces Nouvelles dans le pillage des ressources forestières et minières de cette zone. Je le répète.

Les marchés de bois, de minerais, de café et de cacao de la zone avaient été donnés à certains de leurs opérateurs économiques bien connus.

En conclusion, contrairement à eux, le bilan de Guillaume Soro est reluisant quant aux promesses faites car il a respecté tous ses engagements tandis qu’eux, ils ne nous ont vendu que des illusions. Son bilan est reluisant parce qu’il a organisé des élections ouvertes à tous, transparentes et crédibles comme il l’avait promis.

Quant à eux, nous les attendons sur leur bilan en 2020. C’est là que Django sera souffert. Pour parler comme les ivoiriens.

Tant que les gens du Restaurant (NDLR: RHDP), pour tenter de salir Guillaume Soro, vont réveiller cette plaie béante qu’est l’histoire de la rébellion de 2002 que nous voulons oublier, cette rébellion qui est la conséquence de leurs projets de société qu’ils ont lancés en 99 et en 2002 (Frapper le pouvoir afin qu’il tombe en 1999. Rendre le pays ingouvernable et tout ‘’gnagami’’ en 2002), nous allons leur apporter les réponses qu’il leur faut.

Que les victimes de cette rébellion ainsi que leurs parents nous pardonnent si nous en parlons. Nous ne faisons que riposter à leurs attaques quotidiennes sur une action dont ils sont les plus grands bénéficiaires et dont ils sont complices. Demain, je parlerai du bilan social de Guillaume Soro dans la zone CNO”.

El Hadj Mamadou Traoré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CÔTE D’IVOIRE / REBELLION DE 2002: Mamadou Traoré dresse le bilan de Guillaume Soro et charge les ex-alliés RDR-RHDP

par Civnews. net temps de lecture: 5 min
0