CÔTE D’IVOIRE/5000 ETUDIANTS NON-INSCRITS : la présidence de l’université reconnait 800 et répond par un ‘’OUI’’ avec des conditions


Le Professeur Affian Kouadio, vice-président chargé des enseignements, de la pédagogie et la vie universitaire a animé une conférence de presse portant sur la question des « individus se réclamants “étudiants non-inscrits“ », à la salle de conférence de la présidence de l’université Félix Houphouët Boigny de Cocody. Au même moment, les étudiants scandaient ‘’on veut s’inscrire’’


Le conférencier a de prime abord expliquer le contexte dans lequel est survenu le problème pour plus de clarté et pour que les uns et les autres soient au même niveau d’information. Il a démenti les chiffres selon lesquels il y ait 5000 étudiants non-inscrits et a affirmé sur la base des données de l’université que les individus dans ces cas ne sont que 800.

Pour lui « c’est après s’être inscrit qu’on acquiert le statut d’étudiant ».  Partant l’université se verra dans le devoir de délivrer un certificat, une attestation ou un diplôme à un individu que s’il remplit les conditions précédentes et que l’étudiant en dépit de ceci est considérer comme fraudeur.

Il a fait savoir que des prorogations ont été faites à trois reprises pour permettre aux retardataires de pouvoir s’inscrire. Des campagnes de sensibilisations ont également été faites tant par les délégués des amphis, que par le bureau exécutif de la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI) et par la scolarité elle-même.

Le thème de cette campagne était «zéro non-inscrits, au titre de l’année universitaire 2017-2018 » dans le but d’inciter les étudiants à être dans les normes de l’université.

En outre, il a dit avoir reçu le collectif des étudiants plaignants et leur a signifié « l’irrecevabilité de (leur) requête ». Néanmoins il leur a donné une opportunité qui consiste pour ces étudiants à solliciter une réintégration qui leur permettra de se réinscrire et de reprendre les études à partir de l’année au cours de laquelle ils ne se sont pas inscrits.


A LIRE AUSSI// CÔTE D’IVOIRE/BTS 2019 : un taux de réussite 58,7% annoncé, les résultats disponibles depuis 22H30


Cependant, certains étudiants refusent de se conformer à cette prescription arguant une injustice de la part de l’administration de l’université. Ils mettent en relief certains aspects tels qu’un renvoi (voilé) des étudiants qui ont déjà repris une année académique, des étudiants qui ont également validé l’année à reprendre.

L’université quant à elle reste ferme sur sa décision.

M. Affian a affirmé qu’un processus dénommé “processus de lecteur optique“ a été mis en place pour contrecarrer cette fraude.

C’est que « ne pourrait désormais composer que celui qui est inscrit parce que les feuilles de copie sur lesquelles l’étudiant composera portera son nom au préalable, faire comprendre à tous qu’aucun non-inscrit ne pourra participer ou réclamer quoique ce soit de l’université ».

Au-delà , le conférencier a invité les uns et les autres à s’approprie cette lutte contre la fraude universitaire qui a pour but de “professionnaliser des formations supérieures pour une meilleure adéquation formation/emploi, améliorer l’efficacité interne et externe au sein des établissements d’enseignement supérieur, et faire de l’enseignement supérieur un outil performant de formation tout au long de la vie“   


Roxane-Amora

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CÔTE D’IVOIRE/5000 ETUDIANTS NON-INSCRITS : la présidence de l’université reconnait 800 et répond par un ‘’OUI’’ avec des conditions

par Civnews. net temps de lecture: 2 min
0