CÔTE D’IVOIRE/ YOPOUGON : “Un arrêté municipal met fin au transport des véhicules “wôrô wôrô”(maire)”, et après ?


Le maire de la commune de Yopougon, Kafana KONE a signé, ce lundi 9 septembre 2019, un “arrêté municipal” portant interdiction “de toutes activités des véhicules de tourisme appelés « wôrô wôrô » sauvages” dans ladite commune, à l’Ouest de la capitale économique.


En effet, ces derniers temps, la commune de Yopougon a été sous le poids de la rigueur des autorités ivoiriennes, à cause des meurtres causés par des syndicats « Gnambros » à la Sicogi « Lavage ».

Récemment, à cause des incidents qui ont coutés la vie du gendarme à la gare des véhicules banalisés ” wôrô wôro”, à la Sicogi « Lavage »,  la Société des transports abidjanaise (Sotra), s’est emparée de cette gare en ouvrant trois lignes pour le confort des usagers.

” Un arrêté municipal met fin à partir de ce lundi 9 septembre 2019 aux activités de “wôrô wôrô” sauvage à Yopougon après le démantèlement des “gnambros”, indique une note signée par le  maire de la commune.

Cette décision, à n’en point douter, vient en appui aux actions de démantèlement des syndicats « Gnambros » menées par le préfet d’Abidjan depuis la semaine dernière d’une part.

Et d’autre part, cet arrêté municipal arrive comme un soutien à la SOTRA pour une appropriation durable des gare des ‘’wôrôs wôrôs ‘’ sauvages en même temps qu’elle va contribuer à faire baisser l’insécurité.

Cependant cet arrêté municipal apparaît comme la décision qui ôte le pain de la bouche de ces pères de famille ‘’chauffeurs pour un tiers’’ ou ‘’propriétaires des véhicules’’ dont ils sont les chauffeurs.

En effet, comment vont vivre ces pères de famille désormais ? Eux qui sont frappés d’interdiction d’activité ?


A LIRE AUSSI // CI/MAIRIE D’ADJAME/ Fatôgôma SANOGO, DIRCAB: «Après Nangui Abrogoua, nous attaquerons le ‘’mirador’’, ‘’renault’’ et surtout la gare qui est tout sauf une gare routière»


Au-delà comment les nombreux passagers vont-ils se déplacer d’une commune à une autre. Car s’il faut applaudir la SOTRA qui pris le relais pour certaines destinations, il faut s’interroger si les relais pris par la SOTRA se fait dans les sens Aller-retour ?

Est-ce que toutes les destinations (lavage-Palmeraie, 2plateaux- Marcory-PortBouet- Treichville) sont couvertes ?  Et à quel rythme ?  

Car si les ‘’wôrôs wôrôs’’ étaient prisés par les usagers, c’est tout simplement à cause de la fluidité qu’ils offraient. Là où emprunter un bus de la SOTRA supposait attente et patience et avec pour effet domino les retards aux rendez-vous.

En prenant cette décision, la mairie de Yopougon a-t-elle pris toute les dispositions idoiners pour lui donner un visage humain (l’aspect social, donc la situation des chauffeurs et propriétaires de wôrôs wôrôs) ?

Est-ce que la mairie s’est assurée avec la SOTRA d’un bon roulement de ses autobus qui éviterait à sa population d’arriver en retard à ses rendez-vous d’affaires ?

A défaut, il faudrait les laisser exercer leurs activités tout en organisant au mieux ce secteur clandestin  de transport pour un en faire un  métier sans danger comme les autres secteurs.


Hermann KOFFI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CÔTE D’IVOIRE/ YOPOUGON : “Un arrêté municipal met fin au transport des véhicules “wôrô wôrô”(maire)”, et après ?

par Civnews. net temps de lecture: 2 min
0