CÔTE D’IVOIRE/AFFAIRE MANGOUA : EDS dénonce les manœuvres d’intimidation du pouvoir dont l’objectif est de créer la psychose dans les rangs de l’opposition


Suite au « procès organisé sous haute surveillance policière, la plateforme politique Ensemble pour la Démocratie et la Souveraineté (EDS) a appris avec indignation, la condamnation à cinq ans de prison ferme, cinq années de privation de droit et cinq millions d’amende infligée à Monsieur MANGOUA Jacques, Vice-président du PDCI-RDA et Président du Conseil Régional du Gbêkê, pour une prétendue détention illégale d’armes ». Aussi Ensemble pour la Démocratie et la Souverraineté (EDS) qui exige la libération de Jacques Mangoua « s’insurge contre ces manœuvres d’intimidation des tenants actuels du pouvoir dont l’objectif est de créer la psychose dans les rangs de l’opposition significative afin de prévenir toute réaction face au hold-up électoral programmé de 2020 ».


CI-DESSOUS LA DÉCLARATION DE ENSEMBLE POUR LA DÉMOCRATIE ET LA SOUVERAINETÉ


« Le jeudi 03 octobre 2019, à l’issue d’un procès organisé sous haute surveillance policière, la plateforme politique Ensemble pour la Démocratie et la Souveraineté (EDS) a appris avec indignation, la condamnation à cinq ans de prison ferme, cinq années de privation de droit et cinq millions d’amende infligée à Monsieur MANGOUA Jacques, Vice-président du PDCI-RDA et Président du Conseil Régional du Gbêkê, pour une prétendue détention illégale d’armes.

Les nombreux militants du PDCI-RDA, de l’opposition significative et d’une manière générale, les populations de la Région, venus manifester pacifiquement leur mécontentement et leur solidarité face à cette injustice de trop, ont été violemment dispersés par les forces de l’ordre. Le bilan partiel de ce “jeudi noir” fait état d’un mort, de plusieurs blessés graves et de nombreuses interpellations.


A LIRE AUSSI // CÔTE D’IVOIRE /AFFAIRE MANGOUA : le FPI de Gbagbo condamne l’instrumentalisation de la justice à des fins politiques et dénonce la traque faite à l’opposition


 EDS s’incline respectueusement devant la mémoire de ce énième martyr de la liberté et de la démocratie, présente ses condoléances à la famille du disparu et souhaite un prompt rétablissement aux blessés.

 EDS s’insurge contre ces manœuvres d’intimidation des tenants actuels du pouvoir dont l’objectif est de créer la psychose dans les rangs de l’opposition significative afin de prévenir toute réaction face au hold-up électoral programmé de 2020.

 EDS exige non seulement la libération de Monsieur MANGOUA Jacques, Vice-président du PDCI-RDA, de toutes les personnes interpelées à Bouaké au cours de cette chaude journée du 03 octobre 2019, mais aussi celle de Monsieur BOHIN Oulai Olivier de la Fédération FPI de Guiglo, arrêté le 30 septembre 2019.

 EDS réitère son appel au régime RHDP pour la mise en place d’un organe électoral indépendant, impartial, consensuel, fruit d’une concertation élargie à toutes les forces vives de la Nation pour une réconciliation nationale vraie et une paix durable ».


Fait à Abidjan, le 04 octobre 2019

Le président 

Pr Georges-Armand OUEGNIN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CÔTE D’IVOIRE/AFFAIRE MANGOUA : EDS dénonce les manœuvres d’intimidation du pouvoir dont l’objectif est de créer la psychose dans les rangs de l’opposition

par Civnews. net temps de lecture: 2 min
0