CÔTE D’IVOIRE: Clarisse Duncan se rapproche de Henriette Bédié et fait des confidences sur les déboires de Duncan au RHDP

Après la scission et la création de PDCI-Renaissance par son époux, le vice-Président de la République, Daniel Kablan Duncan et tout comme celui-ci, Clarisse Duncan avait rompu les amarres avec Henriette Konan Bédié. Dernièrement, l’épouse du Vice–président de la république a repris langue avec Henriette Bomo. Et pour cause.

Dis-moi qui tu fréquentes et je te dirai ce que tu penses et vis. Cet adage est à propos dans la situation que vit Clarisse Duncan qui, après avoir rompu avec madame Henriette Bédié, reviens pour faire causette et même se confier.

En fait « l’épouse de Du vice-président de la république de Côte d’Ivoire, Clarisse Duncan, s’est excusée auprès de Madame Henriette Konan Bédié de ne pas lui avoir adressée la parole depuis la rupture d’Henri Konan Bédié avec le RHDP, il y a un an ».

Henriette Konan Bédié se recommence à se confier à Clarisse Duncan qui à son tour ne manque pas de lui conter les déboires de son mari de vice-président au sein du RHDP. Il faut croire que le contexte politique des uns et des autres a changé.

En effet dame Clarisse Duncan, l’aide de son époux de mari, l’Os des Os de Daniel Kablan Duncan, s’imaginait avec son mari que le « love » au RHDP est sans épines. Les premiers jours ont été glorieuses et depuis c’est l’espoir déçu vu que les promesses de fiançailles ont fait long feu.


A LIRE AUSSI// CÔTE D’IVOIRE /FPI : Pascal Affi N’Guessan à Bruxelles depuis le dimanche 6 Octobre pour rencontrer Gbagbo ?


Il a été reproché à Daniel Kablan Duncan de n’avoir pas apporté un seul militant au RHDP. Les quelques militants de PDCI-Renaissance qui ont atterri au RHDP, commentent les mauvaises langues seraient du fait exclusif de Alain Donwahi et de Patrick Achi. Ceci expliquant certainement cela, PDCI-renaissance dont Daniel Kablan Duncan était le président a été interdit d’activité par le président Ouattara.

Pis, il est de plus en plus question au RHDP de Amadou Gon Coulibaly, premier ministre, comme candidat potentiel pour succéder à Ouattara. Et tout le monde dans la case doit danser sur cette valse endiablée sans rechigner.

Au surplus, à Grand-Bassam, le fief de Duncan, celui-ci ne pèse que rien et ne peut contrebalancer cette décision. Il doit lui-même son élection à la députation par le fait de Georges Ezaley du PDCI-RDA qu’il a combattu après, avec l’aide du régime RHDP, pour installer le jeune Moulot.

Meurtri, Grand-Bassam s’en souvient toujours et attend de lui faire payer sa trahison à Ezaley qui l’a fait roi en lui accordant l’appui indispensable qui a fait de lui le député de Grand-Bassam, puis le vice-Président de la république. Poste qu’il disputait avec Niamien N’Goran qui n’a pas été à même de se faire élire député à Daoukro.  

Aujourd’hui au RHDP, la cause est entendue pour Daniel Kablan Duncan qui se conjuguent désormais au passé. Personne ne fait plus cas de Duncan, son avenir au RHDP est la retraite au moment tous conjuguent leurs efforts pour préparer Amadou Gon Coulibaly comme tête de liste.

Une situation qui se compliquerait si le président Ouattara devrait lui-même rempiler. Dans les deux cas, Jeannot Ahoussou Kouadio, de sources concordantes, ravirait à Duncan la deuxième place sur le ticket pour être un ressortissant du ‘’V’’ baoulé, une zone qui compte et comptera en 2020.

Commencent alors les remords et en pareille circonstance, Duncan a préféré envoyer son épouse en prospection chez les Bédié avec l’espoir de renouer le dialogue rompu depuis.  


Josué ABRAHAM

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CÔTE D’IVOIRE: Clarisse Duncan se rapproche de Henriette Bédié et fait des confidences sur les déboires de Duncan au RHDP

par Civnews. net temps de lecture: 3 min
0