CÔTE D’IVOIRE : depuis son exil, Akossi Bendjo préoccupé par la situation socio-politique et qualifie l’affaire Mangoua de « dérive mortifère »


Absent de la scène politique en Côte d’Ivoire, l’ancien maire du Plateau, Akossi Bendjo ne demeure pas moins préoccupé par la situation de son pays. A cet effet, M. Bendjo s’est livré au quotidien « L’Inter », dans une interview où il qualifie l’affaire Jacques Mangoua de « dérive mortifère » du régime RHDP.


Parlant de son exil à Paris, M. Bendjo estime « tenir le choc » car pour lui, « l’exil est toujours une violence » et « jamais un choix ».

Le secrétaire exécutif du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) chargé de l’organisation et de la mobilisation s’est attaqué directement au bilan de la gestion du pouvoir actuel.

« Le bilan est extrêmement décevant : dérive autoritaire du régime, centralisation des pouvoirs, attributions des marchés publics à un clan, corruption qui gangrène la confiance, et maintenant fuite en avant aussi, avec ce gouvernement pléthorique… », a déclamé l’ex maire du Plateau avant de se prononcer sur la nouvelle Commission électorale indépendante (CEI), géré par le Magistrat Coulibaly Kuibiert.

« La CEI ne remplit pas ses obligations d’indépendance et d’impartialité, et ne garantit pas des élections pluralistes et incontestables. Sa composition est une pure provocation. (…) Le pouvoir tente de ruser », a-t-il fait savoir. Et d’estimer que « les conditions d’une élection présidentielle transparente ne sont aujourd’hui pas remplies. (Et qu’) aller aux élections dans ces conditions serait un suicide collectif ».


A LIRE AUSSI // LA HAYE/CPI : Me Altit a déposé une demande de remise en liberté « Immédiate et sans condition » pour Gbagbo


Il a par ailleurs « regretté profondément » l’appel de la procureure Fatou Bensouda dans l’affaire Laurent Gbagbo et Blé Goudé à la Haye et a « inscrit » l’emprisonnement du vice-président du PDCI, Jacques Mangoua de « dérive mortifère » pour la Côte d’Ivoire.

Pour conclure, l’ancien maire du Plateau, a exhorté les ivoiriens et ivoiriennes « à se mobiliser dès maintenant autour du président Bédié pour gagner la bataille de la démocratie, celle de la réconciliation ».

Il faut noter que M. Bendjo a été révoqué de la mairie du Plateau, en raison d’accusation “de graves déviations” dans le maniement des fonds communaux, de faux en écritures publiques et de détournements de fonds portant sur plusieurs millions d’euros, à l’issue du conseil des ministres tenu le 01 Août 2018.


Céline ADJE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CÔTE D’IVOIRE : depuis son exil, Akossi Bendjo préoccupé par la situation socio-politique et qualifie l’affaire Mangoua de « dérive mortifère »

par Civnews. net temps de lecture: 2 min
0