L’OPPOSITION A OUATTARA : «La CEI que vous proposez ne garantit pas une égalité ni de droit, ni de chance, ni de sécurité aux candidats de l’opposition : Trop, c’est trop ».

En prenant la décision d’arrêter les discussions relatives à la commission électorale indépendante (CEI) et en adoptant un projet de loi portant recomposition de la CEI en dépit de l’arrêt de la Cour africaine des droits de l’Homme, le gouvernement du Premier ministre, Amadou Gon Coulibaly, a mis, semble-t-il, la charrue avant les bœufs. Quand cette décision intervient au moment où la loi portant établissement de la carte d’identité nationale est votée par les députés RHDP qui, au passage, rendent cette CNI payante, tout naturellement tout cela apparaît comme du pain béni que le Gouvernement RHDP offre à l’opposition.

En savoir plus